Faim de Siècle, CP 500, 1701 Fribourg | contact@faimdesiecle.ch | +41 (0)79 205 35 86
Forain Forever, Pour une goutte de vin, il faut bien descendre

Forain Forever, Pour une goutte de vin, il faut bien descendre

CHF 38.00

Qté

Nihil novi sub sole: les montagnards valaisans de la rive gauche ont toujours lorgné les vignes de la plaine et des coteaux ensoleillés. La culture de leur vigne et de leur vin loin du foyer a rythmé les travaux et les jours, les va-et-vient saisonniers de milliers de familles. Depuis des siècles, cette transhumance singulière existe, de l’Entremont vers Fully, de Salvan vers Plan-Cerisier, d’Isérables vers Leytron, de Nendaz vers Conthey et Vétroz, d’Evolène et d’Hérémence vers Sion, d’Anniviers en région sierroise ou de Tourtemagne, d’Eischoll et d’Unterbäch vers Salquenen.

Dans les vieux documents historiques, on qualifiait de "forains" ces nombreux propriétaires de vigne qui n’étaient pas des habitants du lieu. Le terme s’est connoté au cours des âges, et n’évoque plus guère aujourd’hui qu’une catégorie fiscale. Les bouleversements d’après-guerre ont rendu caduque en apparence cette économie qui dictait ces rituels et ce nomadisme saisonnier. Mais est-ce vraiment le cas? N’est-ce pas aussi notre regard qui change ?

Avec son approche historique et ethnographique, ce livre propose une analyse fine, comme un vin bien décanté, de ce phénomène. Les auteurs évoquent ces liens tissés par les usages entre Anniviers et Sierre d’une part, entre les communautés de l’Entremont et celle de Fully d’autre part. Analyses historiques, portraits attachants, architecture des mazots, documents d’archives et objets qui ont traversé les siècles : l’alternance des genres et des approches permet une lecture gourmande de ce livre en pièces détachées. Dans le cas de Fully et de l’Entremont, une micro-histoire d’une extrême richesse est mise en exergue pour la première fois sur le long terme, depuis les premières sources médiévales jusqu’aux exemples contemporains. Une histoire "totale", qui quantifie un phénomène pressenti, ne se contente pas de la vulgate orale colportée par les générations et fait rendre tout le jus d’archives anciennes. Elle ne néglige ni l’économie, ni la politique, et toutes les tensions communautaires. Bonne dégustation!

Images (scénettes): Deux scénettes liées aux Anniviards et à leur vigne: vignolage, travail de la vigne, vendanges, trinquer au vin nouveau. Lithographies de petite taille signées Edmond Bille destinées à illustrer des menus pour Bonvin-Kaelin & Cie, (années 1920). Copyright: Association Edmond-Bille

 

Au cours de leur recherche, les historiens du bureau Clio Christine Payot et Arnaud Meilland ont découvert dans les archives communales de Fully, déposées aux Archives cantonales, de riches listes nominatives de propriétaires du XVIIe siècle et XIXe siècles. Ils les ont retranscrites. Destinées à permettre l’encaissement de l’impôt, elles nous offrent aujourd’hui un portrait presque exhaustif des propriétaires d’Entremont dans le vignoble de Fully, et ceci dès 1668. La masse des laborieux viticulteurs n’est plus anonyme et l’histoire s’incarne, humblement.

La première liste de 1688 offre déjà plus de 500 noms. C’est durant ce siècle que le phénomène des forains d’Entremont propriétaires à Fully explose. Les individus sont classées par paroisse d’origine, puis par prénom. (source : AEV, AC Fully L 30).

La deuxième liste de 1851 présente le phénomène quasiment à son apogée. Le nombre de forains d’Entremont, plus de 1300, dépasse le nombre des habitants du Fully d’alors ! (Source : AEV, AC Fully L 73, L 78, L 79)

Télécharger les listes [PDF]